Seules les images fixes sont acceptées.

Si la recherche est menée avec des laboratoires qui ne sont pas français, dans le cadre d’un partenariat scientifique, il convient d’en indiquer les auteurs, leur appartenance administrative et leur pays.

IMPORTANT : le dépositaire se doit d’informer ses partenaires de sa participation au concours. Si le participant n’est que co-auteur, il doit obtenir l’accord des autres co-auteurs (voir les paragraphes Droits de publication, droits d’auteur et droits à l’image du Règlement du concours).

Les images déposées doivent être produites entre 2017 et 2020.

Le formulaire d’inscription vous donne la possibilité de mentionner si la photo déposée est une oeuvre individuelle ou collective. Dans le cas d’une oeuvre collective, le réglement du concours n’autorise qu’un seul dépositaire.

IMPORTANT : le dépositaire se doit d’informer ses partenaires de sa participation au concours. Si le participant n’est que co-auteur, il doit obtenir l’accord des autres co-auteurs (voir les paragraphes Droits de publication, droits d’auteur et droits à l’image du Règlement du concours).

Si l’auteur (ou l’un des auteurs dans le cas d’une oeuvre collective) n’est plus en fonction à la date du dépôt, l’inscription reste tout de même valide. Si la personne a transmis ses coordonnées personnelles à partir du formulaire, l’équipe de La preuve par l’image pourra le contacter. Si ce n’est pas possible par ce biais, nous essaierons de joindre un membre du laboratoire ou de l’entité concernée.

Il est possible de modifier les informations envoyées par le formulaire d’inscription grâce au lien URL mentionné dans le courriel de confirmation qui vous est adressé.

Cette partie concerne la tecthnique de prise de vue (exemple : appareil utilisé, la focale adaptée, etc). Le contexte de la manipulation sera plutôt traité dans la partie “description” du formulaire de participation.

Nous vous invitions à consulter l’onglet Auteur, co-auteurs et groupes de cette foire aux questions.

Dans le cas d’envoi d’un fichier corrompu, le CNRS se réserve le droit de contacter le dépositaire afin de lui demander un fichier aux formats autorisés. Le dépositaire peut également déposer un fichier valide à partir du lien mentionné dans le courriel de validation de sa participation au concours La preuve par l’image.

Il est tout à fait possible, pour un établissement scolaire, de reprendre les photographies lauréates du concours La preuve par l’image dans le cadre de travaux pédagogiques.

La paternité et les droits des photographies appartiennent à leurs auteurs. Le CNRS n’ayant pas de clause d’exclusivité avec ces derniers, ils peuvent continuer à diffuser leurs images.